Logo Espace Proactif

Journaux d'Hopium - Rêves dystopiques

Patrick Chalier27 janvier 2021

Article original par Rekt : HOPIUM DIARIES - DYSTOPIAN DREAMS - https://www.rekt.news/hopium-diaries-dystopian-dreams/


Les visionnaires qui ont allumé les premières flammes ne sont pas surpris de voir les têtes qui tournent de l'élite autrefois douteuse.

Quelques têtus restent encore les bras croisés, apparemment prêts à rester ainsi jusqu'à ce qu'ils soient engloutis par les flammes qui s'avancent.

Une fois de plus, des voix s'élèvent pour dire que nous sommes au point d'ébullition ; que le moment est venu de renaître de nos cendres et de laisser libre cours à la révolution financière, mais ce niveau d'optimisme est-il mérité ?

Brûlés par la chaleur grandissante du four technologique, les sceptiques les plus convaincus finissent par fondre, les railleurs se tournent vers des stratégies égocentriques et les détracteurs espèrent la rédemption ou l'amnésie, fuyant leurs croyances passées et rejoignant la file pour attiser le feu.

Les nouvelles optimistes attisent les flammes de cette nouvelle ère financière, mais la lumière peut-elle briller à travers les hauts et les bas de ce marché sombre et volatile ?

La fatalité

La course à la monnaie numérique a atteint le niveau politique. Dans les coulisses, les États-Unis, l'Union européenne et la Chine s'efforcent de comprendre et de réglementer cette technologie, tout en se battant pour ne pas se faire submerger par le flux d'innovations.

Pour conserver un avantage concurrentiel, les systèmes financiers existants devront accepter une certaine perte de contrôle et nager avec le courant au lieu de chercher à combler les brèches.

Alors que le monde prend conscience de la redondance de l'intermédiaire cupide, l'autonomisation s'étendra à tous les secteurs, avec l'émergence de formes de monétisation sans précédent.

Une nouvelle génération

Les enfants nés dans l'incertitude du coronavirus vont atteindre l'adolescence dans un nouveau monde étrange, celui de la monétisation intrusive et absolue.

Toute l'industrie des médias sera dépassée et responsabilisée par les jetons sociaux, apportant un souffle d'air frais aux industries créatives, qui dépendent tellement de leur communauté en ligne pour réussir.

Dans la technopole moderne, l'esprit indiscipliné se perd facilement dans les médias sociaux, car il scrute sans cesse l'inconnu.

La politique mondiale va se polariser de plus en plus, mais l'invincibilité d'un code non censurable va séduire aussi bien les libertariens que les bohémiens.

Grâce à des investissements judicieux de la part des leaders de l'industrie, le développement de l'innovation se poursuit, le cycle du changement se raccourcit et les avancées technologiques s'accélèrent.

Une nouvelle économie verra le jour, les carrières autodidactes fleuriront et le travail à distance, combiné à la mondialisation des devises, commencera à uniformiser les règles du jeu, tandis que la méritocratie technologique deviendra la norme économique.

Les applications altruistes du Web 3.0 vont changer la perception publique de la charité, et les DAO (organisations autonomes décentralisée) arrivées à maturité deviendront des noms familiers comme le sont aujourd'hui les organisations non gouvernementales.

Cependant, toutes les activités des DAO ne gagneront pas l'approbation du public.

Les guerres de protocoles de gouvernance vont prendre une ampleur considérable, et à mesure que la lutte pour le pouvoir entre les banques, les grandes technologies et les gouvernements deviendra plus agressive, nous verrons des théories de jeux complexes être utilisées comme une arme pour manipuler non seulement les protocoles, mais aussi des démocraties entières.

La tension entre les États-Unis, la Chine et l'UE va s'intensifier, et les monnaies décentralisées augmenteront l'instabilité à mesure que les pays perdront le contrôle de leurs machines à imprimer. La Chine va émettre des jetons CNY et les mettre en circulation, obligeant les États-Unis à s'adapter ou à se laisser distancer.

Les gouvernements seront contraints d'inciter leurs citoyens à utiliser leur monnaie nationale plutôt que la monnaie décentralisée. Certains feront respecter cette règle par la loi, tandis que d'autres adopteront une approche plus libérale, mais une économie mondiale alternative se développera malgré tout.

Au cours de cette transition radicale, certains citoyens souffriront tandis que leurs voisins prospèreront, les différents dirigeants adoptant leur propre approche de la réglementation et appliquant différentes limitations à leur population. Ceux qui opteront pour une totale autonomie financière resteront confrontés à des dangers, car le public, qui ne s'y attendra pas, sera exposé aux pirates informatiques expérimentés et aux arbitragistes habiles du monde souterrain décentralisé.

Les nations seront non seulement obligées de créer et de s'adapter à une économie blockchain dans leur propre pays, mais elles devront apprendre à se défendre contre l'ingérence d’États attaquants, qui essaieront de perturber et d'influencer leur politique par tous les moyens.

Certains gouvernements restreindront ou élimineront des outils de l'industrie qui sont exposés à la réglementation, tels que les monnaies stables ou les échanges centralisés. Les utilisateurs de Coinbase ou de Tether sont à la merci des entreprises qui les possèdent et, en fin de compte, des gouvernements qui réglementent ces entreprises.

Attiser le feu

Nous nous souviendrons avec nostalgie de l'été de la DeFi, une époque naïve mais divertissante, où nous avons forgé des concepts basés sur les jeux qui sont devenus plus tard des applications utilitaires.

Le bitcoin s'est effacé avec la naissance de la DeFi, mais il ne perdra jamais son statut. Son retour sur le devant de la scène était inévitable, et la tourmente mondiale de 2020 n'a fait que renforcer l'attrait pour le BTC.

Avec le recul, nous verrons que l'été DeFi a apporté une liquidité et une volatilité accrues sur les marchés, attirant l'attention de certains grands acteurs qui ont utilisé leur influence pour attirer l'attention du marché sur les devises de grande capitalisation où ils se sentent plus à l'aise.

L'optimisme autour de Bitcoin et Ethereum va continuer de croître, déclenché en 2020 par les annonces positives des institutions financières établies telles que JPM, Square et Microstrategy.

Ceux qui auront l'audace de regarder l'air du temps dans les yeux et de parier en conséquence récolteront d'énormes récompenses au cours des prochaines années, car le récit du nouveau monde financier s'écrit avec des zéros et des uns.

Un monde tokenisé

Malheureusement, le tribalisme ne s'efface jamais complètement. Les maximalistes amoureux des conflits tenteront toujours de dénigrer le travail des autres, mais à mesure que l'interopérabilité et la tokenisation se généraliseront, les arguments deviendront moins passionnés.

La quantité de BTC sur le réseau Ethereum a augmenté rapidement à partir de 2020. Au troisième trimestre, elle avait augmenté de plus de 13 000 %, passant de 1 109 bitcoins enveloppés en janvier à 150 970 fin octobre.

2020 restera dans les mémoires comme le point de départ de la tokenisation, pas seulement du BTC, mais aussi des actifs du monde réel, FTX ayant proposé pour la première fois la négociation d'actions Tesla tokenisées sur blockchain.

La possibilité de tokeniser nos actifs physiques entraînera probablement la ruine financière des investisseurs les moins disciplinés car ils pourront alors utiliser leurs actifs réels comme collatéral sur la blockchain.

Des centaines voire des milliers de procès seront ouverts à mesure que les prix des actions des sociétés privées seront copiés sur la blockchain, permettant aux spéculateurs de transiger la volatilité dans un marché financier miroir où aucun intermédiaire n'est rémunéré.

Les réserves de bitcoins dans les sociétés cotées en bourse continueront de croître, l'achat par Square d'"environ 4 709 bitcoins à un prix d'achat global de 50 millions de dollars" étant l'une des annonces les plus marquantes de ce type en 2020.

Avec un environnement économique propice à l'inflation, Jack Dorsey a vu un rôle croissant pour Bitcoin, et il n'était pas le seul à le faire.

Lorsque des sociétés cotées en bourse achètent du BTC, il s'agit d'une décision de gestion de leur trésorerie et non de spéculation. Après 2020, le fait d'avoir une part de sa trésorerie en BTC devient un argument promotionnel courant, encourageant d'autres entreprises à investir aux vues des retombées publicitaires et des bénéfices potentiels.

Des gros titres trompeurs tels que "L’entreprise Mode cotée en bourse au Royaume-Uni place jusqu'à 10 % de ses réserves de trésorerie en Bitcoin", sont un exemple de sociétés qui reconnaissent la valeur promotionnelle de leur association avec la cryptomonnaie, car cette annonce fait référence à un achat de seulement 6,7 BTC.

"Apprendre en public" deviendra une forme largement reconnue de progression de carrière, et les autodidactes à l'esprit numérique prospèreront. Alors que les piratages et les abus de plusieurs millions de dollars, si courants dans le monde de la crypto, commencent à faire la une de l'actualité, des étudiants ambitieux et désireux de transgresser les règles commenceront à choisir l'informatique et le développement de logiciels plutôt que la comptabilité ou les études commerciales.

Toutefois, les pirates informatiques en chapeau blanc seront également très demandés, et à mesure que le piratage ou l'abus deviendra plus difficile avec le temps et que de nouvelles normes et bonnes pratiques émergeront, la sécurité de l'ensemble du secteur s'améliorera.

Des sociétés de plusieurs milliards de dollars seront fondées par de petites équipes de jeunes développeurs travaillant uniquement à partir d'un ordinateur portable, l'équilibre des pouvoirs sera alors modifié.

La nature sans cesse mondialisée de ce nouveau secteur financier ouvert encouragera les entreprises à diversifier géographiquement leur main-d'œuvre, les compétences ou l'expérience seront alors privilégiées par rapport aux qualifications.

Le COVID-19 aura un impact durable sur l'économie mondiale et certaines industries ne s'en remettront jamais.

Certains emplois seront perdus en raison des nouvelles technologies, car chaque fois que cela sera rentable, l'employé humain inefficace sera remplacé par un contrat intelligent sophistiqué ou une IA (intelligence artificelle) bien formée. Un employé humain est coûteux et imprévisible, mais le code fonctionne selon les instructions. Ce remplacement de rôle n'entraînera pas nécessairement une perte nette d'emploi, un nombre égal d'emplois pourrait être créé, comme cela s'est produit lors des quatre révolutions précédentes.

La capitalisation boursière de la DeFi pourrait baisser ; elle pourrait même chuter de 80 % ou plus, mais les meilleurs projets reviendront inévitablement plus forts. À terme, les banques se précipiteront pour utiliser la DeFi, si ce n'est pour le rendement, ce sera alors uniquement pour les économies réalisées sur leurs transactions quotidiennes.

Lorsque la première grande enseigne bancaire commencera à offrir à ses clients des taux d'intérêt du niveau de ceux de la DeFi, les portes s'ouvriront littéralement et toutes les banques mettront en œuvre cette technologie, bouleversant les collectivités locales et les gouvernements du monde entier.

La décentralisation se définira selon un périmètre, la DeFi n'offrant que peu ou pas de filet de sécurité en termes de service client ou de remboursement, et ses homologues centralisés offrant un espace plus familier et plus sûr, mais avec moins de flexibilité et de contrôle sur les fonds pour les utilisateurs.

Franchir les difficultés

Les progrès ne seront pas linéaires. Il y aura des obstacles, des restrictions, des escroqueries et des krachs de marché. Toutefois, la vision commune est essentielle.

Ce secteur et le désir d'indépendance financière ne vont pas disparaître, la seule incertitude est de savoir comment, et non pas si, nous atteindrons notre objectif d'adoption massive.

Le coût des transactions doit diminuer et les TPS (transactions par seconde) doivent augmenter, mais ce n'est qu'une question de temps avant que cela n'arrive, et quand ce sera le cas, l'opportunité disparaîtra.

Un monde basé sur les mathématiques, le code et la liquidation binaire n'est pas pour tout le monde, et des aspects édulcorés de la DeFi seront fournis à ceux qui ne sont pas à l'aise avec le barebacking de contrats intelligents via Etherscan.

Les entités centralisées resteront pour ceux qui ne sont pas à l'aise avec les risques et la responsabilité de posséder leurs propres clés privées, et le périmètre de la DeFi s'élargira pour couvrir l'ensemble du système financier.

La flamme qui brûle deux fois plus brillante brûle deux fois moins longtemps.

Nous devons nous concentrer sur la tendance plutôt que sur la volatilité à court terme. Notre objectif n'est pas d'éclairer la pièce, mais d'éclairer la voie vers un nouveau système financier que le monde entier peut suivre.

Ne construisons pas d'autres expériences pour les experts, mais créons plutôt des outils qui accueillent les nouveaux venus, qui les invitent à entrer et qui offrent un avenir meilleur qui nous donne à tous les moyens d'agir.

Dans la même catégorie

Ailleurs dans l'espace proactif

magnifiercross